Copyright SEHRI 2007 - 2017. Tous droits réservés. Les photos et documents qui forment le fonds de la SEHRI sont mises en ligne dans un but patrimonial et scientifique. Elles forment une œuvre originale couverte par le droit d'auteur est régi par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuelle, articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

Bienvenue sur la bibliothèque de l'association SEHRI

La Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales est une association loi 1901 qui a pour but la promotion, la valorisation, l'étude de l'historie de la période 1784 à 1817, en France et en Europe.
Nos moyens d'actions sont :

des études scientifiques
des articles historiques et des conférences
la mis en valeur du patrimoine et sa conservation
la participation à des commémorations historiques et uniformologiques
la réalisation et la vente de supports (archives numérisées, cartes, gravures, livres ... )
l'aide, le conseil et le mécénat dans l'entretien, l'archivage et la conservation de documents écrits ou imprimés.

Pour réaliser ses missions, S.E.H.R.I. bénéficie du soutien et de l'aide d'universitaires, de chercheurs, d'historiens, de professeurs, d'archivistes, de généalogistes, d'uniformologues et d'experts diplômés ou reconnus.
Une partie de ce collège de spécialistes est regroupé au sein du Comité de Recherche de l'association qui a, entre autre, la charge du choix de la documentation numérisée mais aussi l'aide aux étudiants, chercheurs ou érudits.

Ce centre virtuel possède et met à disposition, réservée strictement à l'usage privée suivant la loi du 11 mars 1957, sa banque de données composées de plusieurs milliers d'images numérisées par nos soins à 300 dpi, disponibles en reproduction.

Ne bénéficiant d'aucune subventions afin de garder son autonomie, les reproductions de nos photos d'archives sont tarifées, afin de pouvoir continuer à se déplacer pour numériser des documents.

Outre des documents manuscrits, imprimés, archives, gravures, cartes et plans l'association procède aussi à un travail de catalogage et d'indexation de noms de personnes suivant des thèmes.

Bonne visite.

Le bureau de la S.E.H.R.I.
J. Croyet, docteur en histoire, président-fondateur de la SEHRI
L. Brayard, titulaire d'un master II d'histoire, secrétaire adjoint de la SEHRI
P.B. Guillemot, titulaire d'un master II d'histoire, administrateur du Blog

2007 - 2017 : 10 ans de passion et d'études

Cliquez pour agrandir l'image
Depuis 2007, année de la fondation de l'association, les membres de l'association n'ont eu de cesse de partager, faire connaître et diffuser leurs recherches concernant l'étude de la période 1789 - 1815.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Bonne visite !

Désireuse d'associer le sujet d'une recherche avec l'auteur des documents, la Société d'Etudes Historiques Révolutionnaire et Impériales a le plaisir de vous annoncer le lancement d'une nouvelle collection : Les Sources de l'histoire.
L'objet de cette courte publication, en parution trimestrielle, est de présenter la transcription d'une correspondance privée rédigée par des témoins inconnus des historiens : la rubrique est ouverte à ces hommes, ou ces femmes, militaires ou civils, qui se sont trouvés mêlés aux passionnants événements de la période Révolution-Empire.
La transcription est accompagnée de quelques exemples de lettres originales.

n°1 : 18 pages, est consacré à la correspondance du canonnier Victor Constant Philastre du 1er régiment d'Artillerie à pied (1809 – 1814) par Fred "Montferme" Pradal, membre de la SEHRI, membre correspondance de la S.E.A.
n°2 : 20 pages, est consacré à la correspondance d'un officier d'état-major du Bugey, Brun, par Fred "Montferme" Pradal, membre de l'association et membre correspondance de la S.E.A.
n°4 : les prisonniers français en Russie - 1812, par L. Brayard, titulaire d'un master II d'histoire et membre de la SEHRI
n°5 : l'Ain en 1814. Il s'agit de la publication des conférences faites lors de la journée d'étude des Allymes : l'Ain à la vieille de l'invasion de 1814 par Jérôme Croyet, la résistance des notables entre résistance et compromission par Pierre Baptiste Guillemot et la population de l'Ain confrontée à l'invasion et aux premiers temps de l'occupation par Benoît Blondeau.
n°6 : 1815 - texte et rapports inédits. 24 pages avec un rapport du ministre de la guerre, des extraits des archives de l'armée des Alpes et le journal d'un bourgeois burgien sur les Cents Jours.
n°7 : aperçu de la Révolution en Dauphiné. 20 pages. Ce document reprend une partie des cours donnés à l'UTA de Lyon II à La Verpillière par Jérôme Croyet.



Chaque numéro est disponible à la vente, au profit de l'association, en version papier au prix de :


Tarif  pour 1 exemplaire                                      : 5 € + 2 euros de frais de port
Tarif pour les membres de la SEHRI : 3 € + 2 euros de frais de port
Chèque à l'ordre de
Association SEHRI
11 rue de Crouy
01000 Bourg en Bresse
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Etre historien et faire de l'Histoire : le chemin de la modestie et de l'humilité

L'historien essaie d'analyser scientifiquement le passé afin de comprendre des évolutions et des situations spécifiques qui peuvent éclairer, par exemple, une situation d'actualité.
L'historien peut approcher le fait historique sous plusieurs angles (histoire politique, histoire économique et sociale...).
Il est capable de faire preuve d'humilité face à son oeuvre et de modestie au regard de ce qu'il étudie.

La profession
L'histoire vise à examiner, à interpréter et à présenter les faits significatifs, les personnages marquants, l'économie, la culture, la vie quotidienne, la politique et la religion au cours des temps, depuis les époques les plus reculées jusqu'à nos jours d'une manière documentée, sérieuse et problématique. L'investigation historique a pour objectif de décrire des événements passés en vue de les analyser, d'établir des corrélations et de dégager des lois. Les faits historiques sont reconstitués à partir des sources que sont les anciens documents officiels, les chroniques, les journaux, les armes, les pièces de monnaie, etc…
Afin de déchiffrer, de comprendre et d'interpréter de tels documents, il s'agit de prendre le temps de comprendre le contexte global dans lequel ils s'inscrivent : social, politique, culturel, géographique, linguistique. Aussi de vastes connaissances dans tous ces domaines sont-elles nécessaires. Cela au même titre que l'approche méthodique et objective, indispensable au travail de l'historien. L'étude de l'histoire à l'université n'a pas pour priorité d'apprendre et de mémoriser des faits ; l'important est d'élaborer des méthodes permettant de comprendre le passé pour toujours mieux mettre en relation passé et présent.

La problématique
C'est l'art de poser les bonnes questions, interroger son sujet de recherche. Mais il faut poser des questions pertinentes, qui renouvellent le débat historique, notamment à la lecture de nouvelles sources où  de nouvelles voies de recherches.
La problématique guide la réflexion sur le sujet choisi, ouvre des axes de recherche qui permettent de préciser les différents arguments qui alimenteront la production.

La recherche historique
Or l'historien dans son investigation du passé, a une attitude très processionnelle : recherche des sources, critique et confrontation des sources, souci de compréhension quels que soient les sentiments qu'il peut porter sur les hommes ou les idéologies, tentatives d'explication des attitudes des uns et des autres. Il chemine lentement, sans délais impératifs de décision. Sa lente quête est anti-réductrice, les analyses désamorcent les manichéismes.
La recherche historique fait jaillir d'un carton d'archives des renseignements bruts qui nuancent et tempèrent bien souvent les souvenirs du témoins.
Il faut donc avoir recours à la pratique de l'analyse historique : essayer de comprendre qui, où, quand, pourquoi, dans quel contexte, le tout synthétisé dans la problématique et à la lumière des sources, ce qui constitue une démarche d'historien.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

le forum de la SEHRI

Bienvenu sur le forum l'association SEHRI, premier lieu d'échange, de documentation, de partage et d'entr'aide sur l'histoire de la période Révolution 1er Empire - 1787 à 1823.
Merci aux personnes qui s'inscrivent de bien passer par la rubrique présentation, celle-ci ne prend que quelques instants.
Merci de votre compréhension.
forum de l'association
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

la médaille de Sainte Hélène

L'élection présidentielle de 1851 porte au pouvoir le neveu de Napoléon, Louis Napoléon Bonaparte. Le 20 Décembre 1851, le président de la République alloue par décret la somme de 2 700 000 francs pour secourir les plus démunies des anciens compagnons d'armes de son oncle. Devenu Empereur, sous le nom de Napoléon III, une de ses premières mesures est de rendre hommages aux héros de 1792-1815. Ne pouvant leur donner la Légion d'honneur, il crée une médaille commémorative réservée uniquement aux vétérans de cette période. C'est la médaille de Ste Hélène. C'est le graveur Albert Barre qui étudie le projet de médaille et le présente au mois d'avril 1857. Le 12 Août de la même année, le projet est adopté et la médaille distribuée. Les ayant droits sont tous ceux qui ont servi dans les armées de la République ou de l'Empire : 300 000 vétérans sont alors concernés.

Le récipiendaire doit alors se faire connaître auprès de son maire et valider certaines démarches administratives : notamment faire valoir son droit à ce titre par la présentation ou la justification d'état de services. Ainsi, une partie du dossier se trouve dans la commune de résidence du médaillé. Il faut alors éventuellement consulter les registres de délibérations ou la série H des archives communales. Ensuite ces informations remontent sous forme de tableaux à la sous-préfecture puis à la préfecture qui traite, valide ou invalide et fait suivre à Paris. Ainsi, en sous série 3R, parfois injustement en série M, des archives départementales de l'Ain se trouvent des listes et/ou des dossiers de médaillés.
En retour, le médaillé reçoit, par le maire, une médaille, dite médaille en chocolat, dans un écrin et un diplôme. Ce dernier contient très peut d'informations sur la carrière militaire du soldat : parfois son régiment et très rarement son domicile, ce qui rend les recherches très compliquées.
Vous pouvez toutefois consulter la base biographique exceptionnelle du site de Norma Alosi :
http://www.stehelene.org/php/accueil.php?page=1&lang=fr
Une fois que vous avez retrouvé le numéro du régiment, vous pouvez vous rendre à Vincennes, au SHD, consulter les registres matricules régimentaires et aux archives départementales du lieu de naissance du médaillé, la sous série 1R qui traite de la conscription.

l'article de référence à partager

https://sehrileblog.wordpress.com/retrouver-un-medaille-de-sainte-helene/
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Aide aux chercheurs

Afin d'aider les chercheurs l'association vous propose une fiche de prise de note en archives, pour retrouver et classer vos prises de notes.
cliquez pour ouvrir

Actions Culturelles

Notre association est activement engagée dans des actions culturelles et patrimoniales : expositions, conférences, contributions, publications depuis de nombreuses années et avec de nombreux partenaires, privés et publics.
Certaines de nos activités ont donnés lieu à des publications.

Afin de découvrir les actions culturels et les activités patrimoniales de l'association, cliquez sur le logo pour ouvrir
                
cliquez pour ouvrir

en soutien aux étudiants

En Master et parfois en Licence, les étudiants sont appelés à fournir un travail scientifique universitaire basé sur une problématique bâtie sur des sources. Si la recherche en bibliothèque peut être aisée, celle en archives l'est moins. Pour aider les étudiants, l'association SEHRI propose un partenariat aux étudiants.
Pour faciliter ses recherches, outre « la libéralité avec laquelle les documents sont mis à leur disposition et les renseignements qu'ils désirent leur sont fournis » , l'étudiant bénéficiera d'un accès particulier aux archives numérisées de l'association. Ainsi, il lui sera fournit aimablement les images, sous format PDF, dont il ou elle aura besoin pour mener à bien ses études. En contrepartie, il s'engage à déposer ses travaux, sous forme d'un fichier Word, quelle qu'en soit la nature(thèse de doctorat, rapport de stage, diplômes d'études supérieurs, soutenus et sanctionnés par l'obtention d'un diplôme, rédigés à partir du matériel documentaire de la SEHRI pour qu'ils soient mis en ligne gratuitement, sans droits, sur le site de l'association.

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à nous contacter, ou cliquez sur le lien pour ouvrir le pdf de partenariat, à retourné complété avec le formulaire de demande de copies à l'adresse du siège de l'association.
Cliquez sur le bouton 

les uniformes de l'épopée

détails des uniformes des chasseurs à cheval

détails de l'équipement des cuirassiers



Copyright © 2017. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSContactez l'auteur à sehri@netc.fr